La FEMAS Hauts-de-France & l’ARS Hauts-de-France vous font découvrir l’exercice coordonné en parcourant la région, à la rencontre des professionnels ayant choisi de faire de ce mode d’exercice leur quotidien. Aujourd’hui, direction Ham dans la Somme.

C’est au cœur de notre belle région, à la jonction des départements de la Somme, de l’Oise, et de l’Aisne que se trouve le pays Hamois. A 15 minutes de Saint Quentin, par la voie romaine et en proche périphérie du centre-ville, la FEMAS s’est cette fois arrêtée dans la ville de Ham pour rencontrer le Dr Bonef et deux des membres de son équipe, Sylvie Thourain et Joséphine Desmidt, Infirmières diplômées d’état. Nous nous installons en salle de réunion, ancien cabinet réaménagé, avec tout le nécessaire pour animer le projet de santé et assurer la coordination dans la convivialité.

Pouvez-vous nous raconter la genèse de votre projet ?

Marc Bonef : C’est à l’origine un projet privé qui date de vingt ans ! Certains professionnels étaient déjà regroupés mais n’exerçaient pas de manière coordonnée, d’autres exerçaient seuls un peu partout dans le centre-ville de Ham. L’idée de se regrouper dans un même lieu en périphérie a germé et s’est finalement concrétisée.

Il semblerait que nous ne nous soyons pas trompés en nous investissant dans ce projet puisque la fréquentation des lieux est constante, et même en hausse avec les années. Le fait d’être un peu excentré est plus pratique pour se garer, et le parking partagé est de fait plus accessible aux patients.

L’équipe est aujourd’hui composée de quatre médecins généralistes, cinq infirmières diplômées d’état, un masseur kinésithérapeute et d’une diététicienne. Deux secrétaires, indispensables au bon fonctionnement de la structure sont également présentes dans des bâtiments totalisant 230 m2, fonctionnels et qui répondent aux demandes des différents professionnels.

De quelle manière se concrétise la coordination dans votre équipe ?

Sylvie Thourain : Nous organisons des réunions de coordination à un rythme mensuel et nous recherchons un coordinateur en temps partagé avec les maisons de santé des alentours. Cela permettrait de continuer à développer le projet et à entretenir la dynamique des professionnels de santé, tout cela avec un regard extérieur.

Joséphine Desmidt : En dehors de ces temps dédiés, nous avons mis en place des protocoles, c’est très efficace. Celui que nous avons construit sur les AVK est le plus ancien, la venue d’un cardiologue pour aider à sa formulation a été très constructive. Les patients se responsabilisent dans leur suivi grâce au carnet que nous leur fournissons. Un protocole sur les plaies chroniques a été adopté au premier semestre, c’est un gain de temps pour chacun et nous souhaitons en écrire un sur le diabète d’ici la fin de l’année.

Maison de Santé de Ham

La mise en place d’actions de santé publique passe aussi par la coordination de tous. En octobre nous allons mettre en place une action de sensibilisation à la vaccination pour tous les publics dans une salle communale. Une exposition sera proposée et l’équipe opérera une vérification du statut vaccinal de toute personne se présentant avec son carnet de vaccinations.

L’exercice coordonné et la bonne entente dans notre équipe nous permet à tous d’avoir des réponses à nos questions et c’est appréciable.

Des envies, des objectifs pour l’avenir ?

Marc Bonef : Nous souhaitons développer l’accès au second recours, et c’est en bonne voie puisque l’un de nos cabinets accueillera les vacations d’un neurologue dès septembre. Nous aimerions mettre en place d’autres vacations régulières de spécialistes au sein des locaux de la MSP.

Les objectifs à venir  sont l’amélioration des statistiques de pluridisciplinarité dans le système d’information avec l’utilisation par les infirmières du module photo pour le protocole plaie chronique, et l’amélioration du codage en CIM 10 des médecins pour pouvoir requêter sur les données patients.

Nous avons créé et lancé un questionnaire de satisfaction au mois de juillet, il nous permettra de connaître l’avis des patients et leurs souhaits afin de nous aiguiller sur ce que nous pouvons leur apporter.

Le mot de la fin

L’équipe tient beaucoup à l’accueil des étudiants (2e et 3e années d’études infirmières, externes et bientôt internes en médecine générale). Dans les années 70, le Dr Bonef a d’ailleurs participé, en tant que représentant des étudiants, à la mise en place des stages en médecine générale au sein de la Faculté de Lille. Au sein de l’équipe de Ham, les futurs internes et les praticiens qui rejoindront l’équipe auront la chance de découvrir la « vraie » médecine générale, celle qui est diversifiée et qui est en cohérence, le tout dans une bonne ambiance. Lorsque l’équipe se réserve un moment de convivialité le samedi en fin de matinée dans la salle de réunion, « On ne peut pas s’empêcher de quand même parler des patients ! ».

Un système de collaboration original a également été mis en place : le remplaçant est présent à chaque jour de repos des différents médecins, et se construit sa patientèle au contact de tous. C’est ainsi que deux des médecins maintenant partis à la retraite ont trouvé leur successeur.

Si vous souhaitez entrer en contact avec les professionnels de la MSP de Ham, échanger ou travailler avec eux, merci de leur écrire à l’adresse suivante : marc.bonef@orange.fr

Ce reportage a été réalisé avec le soutien de l’ARS Hauts-de-France
et le Portail d’Accompagnement des Professionnels de Santé.
Un projet d’installation ? Rendez-vous sur le PAPS !