La FEMAS Hauts-de-France & l’ARS Hauts-de-France vous font découvrir l’exercice coordonné en parcourant la région, à la rencontre des professionnels ayant choisi de faire de ce mode d’exercice leur quotidien. Aujourd’hui, direction Denain dans le Nord.

Aujourd’hui, nous rencontrons  l’équipe de la MSP de Denain. Je suis accueilli par le Dr MBock, médecin généraliste leader à l’initiative du projet, et Mme Delahaye, infirmière arrivée en 2015 et coordinatrice. Quelques années après ma dernière visite, je me posais des questions existentielles : les locaux aurait-ils changé ? Le projet de santé aurait-il évolué ? Et surtout, le Docteur Mbock serait-il toujours et comme à son habitude, impeccablement habillé ? Autant de questions auxquelles cette rencontre n’aura pas manqué d’apporter les réponses.

Pouvez-vous nous raconter comment s’est construit votre projet ?

Gilbert Mbock : Notre Maison de Santé a été reconnue en 2008 mais à l’époque, le travail en équipe pluri-professionnelle était déjà d’actualité. Nos contacts avec l’ARS nous ont permis de formaliser ce qui se réalisait déjà. La Maison de Santé est une structure vivante, comme un train toujours en marche, où chaque année est une gare avec parfois des personnes qui descendent, d’autres qui montent, mais l’important est que ce train ait toujours une direction et une destination. Il faut aussi commencer par le début ! Constituer l’équipe avant de penser aux murs, et ce n’est pas toujours évident pour tous.

En 2012, un agrandissement immobilier nous a permis d’ajouter 10 bureaux supplémentaires aux 7 déjà existants, dans un second bâtiment.

Pour vous quels sont les avantages de l’exercice coordonné ?

GM : En 2015 nous avons fait face à quelques difficultés. Dans toute vie il y a une montée en puissance puis un plateau et même parfois une descente. L’équipe s’essoufflait, nous avons dû nous restructurer et résoudre des difficultés liées au statut juridique de Société civile immobilière (SCI) ainsi qu’au décalage temporel entre action d’ETP réalisée, et arrivée des financements dédiés sur les comptes.

Nous avons cependant bénéficié de l’accompagnement de l’ARS, qui avait missionné le cabinet Icône médiation pour refondre notre projet de santé et le recentrer sur ce qui fonctionnait. L’implication du noyau dur des plus motivés dans la structuration juridique et l’arrivée d’une dizaine d’infirmiers depuis l’hôpital pour de nouvelles installations en libéral a donné un nouvel élan au projet.

dav

AD : L’engouement et la solidarité dans l’équipe ont été des éléments décisifs dans mon choix d’installation en MSP alors que j’avais exercé plus de 10 ans dans l’hospitalier. La diversité des tâches et l’implication dans d’autres domaines que le soin classique comme la santé publique, l’ETP, les actions de prévention amènent une plus-value à la fois pour les soignants et les soignés. L’exercice coordonné s’exprime aussi par la mise en place de protocoles sur les anti-vitamines K, sur les plaies et cicatrisation et sur l’insulinothérapie.

Depuis 2017 nous accueillons également dans le projet 2 médecins en dehors de la MSP, et des spécialistes cardiologue et gastro-entérologue, pour inscrire les bénéfices de l’exercice coordonné pour tous et avec tous les acteurs du territoire.

Quelle est votre plus belle réussite jusqu’ici concernant votre équipe ? Quels sont vos projets pour l’avenir de votre MSP ?

GM & AD : Les réussites sont nombreuses, c’est compliqué de n’en choisir qu’une seule !

AD : Il y’a d’abord depuis 2017 globalement et jusqu’à aujourd’hui, le dynamisme du projet, toutes les actions de santé publique mises en œuvre comme la relance des ateliers d’ETP, le relais autour du Mois Sans Tabac, la participation au projet de la Fédération Française des Maisons et Pôles de santé (FFMPS) « Bref j’arrête de fumer ». Nous avons aussi mis en place une organisation interne afin d’augmenter la participation aux dépistages organisés des cancers. L’équipe participe également à l’expérimentation « Retrouve ton Cap » qui met en valeur le travail en équipe et implique les nouveaux arrivés, diététicien et masseurs-kinésithérapeute.

GM : Depuis quelques semaines nous avons mis en place une « consultation améliorée » en binôme médecin traitant et infirmière, avec un premier temps de 20 minutes par l’infirmière qui passe en revue complète le dossier patient sur tous les aspects ; constantes, prévention, checklist d’examens recommandés, questionnaires et scores divers (Finrisk pour le diabète, Heartscore pour les maladies cardiovasculaire) ; et le médecin intervient dans un second temps pour réajuster les traitements si nécessaire. C’est l’exercice de demain financé par l’accord conventionnel interprofessionnel (ACI), dans lequel la MSP s’est inscrite depuis l’année dernière. C’est sans doute dans cette voie que les nouveaux professionnels de santé veulent s’engager.

Un petit mot pour la fin ?

Il reste encore un bureau disponible pour rejoindre les 17 professionnels intramuros (1 MG/1 collaborateur, 12 IDE, 1 gastro-entérologue, 1 cardiologue, 1 diététicien) et toujours de la place dans l’association pour adhérer comme l’ont déjà fait les 6 professionnels hors des murs (2 MG/1 pharmacien/1 masseur kinésithérapeute/2 IDE) alors pourquoi pas vous ?

Si vous souhaitez entrer en contact avec les professionnels de la MSP de Denain, échanger ou travailler avec eux, merci de leur écrire à l’adresse suivante : msppolesantedenain@orange.fr

Ce reportage a été réalisé avec le soutien de l’ARS Hauts-de-France
et le Portail d’Accompagnement des Professionnels de Santé.
Un projet d’installation ? Rendez-vous sur le PAPS !