Mercredi 22 janvier, la FEMAS Hauts-de-France s’est rendue à Douai ! C’est au centre social du Faubourg d’Esquerchin, à quelques minutes de la Maison de Santé Faubourg Santé, que se déroulait une matinée dédiée au développement du langage chez le jeune enfant.

Sur deux temps, les professionnels de la MSP ont répondu aux interrogations des parents et dispensé des conseils pratiques, afin d’aider les familles à adopter les bons réflexes et à stimuler la communication avec leurs enfants dès le plus jeune âge.

Animation langage

Durant la première partie de la matinée, Myriam et Emmanuelle, respectivement orthophoniste et ergothérapeute à la Maison de Santé ont abordé avec les parents plusieurs notions essentielles dans le développement du langage et de la communication : le regard, l’attention conjointe ou encore l’imitation. Pour appuyer leurs propos, les professionnelles ont diffusé de courtes vidéos provenant de leur propre vie quotidienne : une enfant et sa grand-mère jouent au puzzle, un père tient son nouveau-né dans les bras et le regarde avec attention…

L’utilisation de ces supports a permis aux parents de s’approprier des notions qui peuvent sembler théoriques dans un premier temps, en les projetant dans des situations de vie qu’ils ont pu ou pourront rencontrer eux-mêmes.

Après avoir répondu aux différentes questions des parents, la matinée a continué avec un second temps dédié à la mise en pratique. Les enfants, jusque-là occupés dans la salle de jeu voisine avec les animatrices du centre social, ont rejoint leurs parents. De leur côté, Myriam et Emmanuelle ont été rejointes par Benoît, psychologue à la Maison de Santé. Ensemble, ils ont accompagné parents et enfants à mettre en place les conseils dispensés un peu plus tôt à travers des activités simples du quotidien : lecture d’un livre, activité pâte à modeler…

Activité pâte à modeler

Les ateliers langage se sont déroulés dans une ambiance studieuse et détendue, une belle réussite bien que le nombre de participants ait été un peu en deçà des espérances. « Cela se comprend parce que même si nous avons essayé d’axer l’atelier sur des discours positifs, venir à cette matinée, c’est déjà admettre qu’il y a une problématique. C’est donc un cap difficile à passer pour les familles » nous confie Saliha Grévin, pharmacien à la MSP qui a travaillé à l’écriture de l’action. « Nous avons mobilisé 5 centres sociaux pour cette matinée. Mais on ne peut jamais savoir combien il y aura de personnes. Parfois il y en a 50, une autre fois il peut y en avoir 5. Le tout est de ne pas se décourager et de continuer à proposer des choses pour et avec les habitants ».

Professionnels de la MSP

Et c’est bien ce que compte faire la MSP ! Pas question de faire du « one shot » ici, les professionnels s’investissent sur le long terme. Un investissement permis notamment grâce à un contrat pluriannuel signé entre la MSP et l’ARS Hauts-de-France. C’est ainsi qu’Emmanuelle et Benoît viennent chaque mois dans ce même centre social, dans le cadre d’un groupe d’accompagnement à la parentalité pour les mères d’enfants de 0 à 3 ans. Les professionnels de la MSP sont même associés avec l’école, afin de réaliser des points réguliers avec instituteurs et éducateurs. Un bel exemple d’action permettant de tisser du lien entre les secteurs, au service des habitants !

Cette action vous intéresse ? Si vous souhaitez vous aussi la mettre en place, rendez-vous sur notre espace membre pour consulter sa fiche-action !