Jeudi 28 novembre 2019, la FEMAS Hauts-de-France était présente à Liévin pour participer à une journée thématique autour de la Santé des enfants et des jeunes (0-18 ans), co-organisée par l’ARS Hauts-de-France, la DSDEN, le CD du Pas-de-Calais et en partenariat avec la CAF 62 et les CPAM Artois et Côte d’Opale. Cet événement se situe dans la droite ligne de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022 et du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Ce séminaire a poursuivi un double objectif :
– valoriser les synergies existantes autour de la petite enfance, de enfance et de la jeunesse ;
construire collectivement le parcours de santé des 0-18ans pour répondre aux enjeux de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé, et de promotion des comportements favorables à la santé.

La promotion de la coordination de parcours en soins primaires étant l’un de ses premiers objectifs, la FEMAS HDF a souhaité participer à cette journée de réflexion et de partage.

La petite enfance est une période cruciale pour prévenir, repérer, détecter des troubles. Agir à cette période, c’est réduire les inégalités sociales de santé et soutenir des trajectoires plus favorables pour la santé de tous les enfants. L’ensemble des travaux disponibles relèvent l’intérêt de mettre l’accent sur le suivi préventif des « mille premiers jours ». Au cours de cette période, l’environnement conditionne la santé et le risque de maladie pour toute la vie. L’importance des bilans à trois et quatre ans sont également pointés, les repérages tardifs entraînant des pertes de chance.

La petite enfance est aussi une période où se côtoient un nombre particulièrement élevé d’acteurs, d’où un besoin de coordination renforcé. De plus, sans une action réelle dès les premières années de vie, ces inégalités de santé persistent et nuisent à la réussite scolaire des enfants, augmentant en retour, les inégalités sociales.

Tout au long du séminaire, a été rappelé un objectif, celui de permettre aux acteurs de la santé de l’enfant, à l’échelle d’un territoire donné, d’établir un diagnostic des ressources disponibles, pour réaliser les dépistages et examens préventifs, de définir conjointement un projet de territoire, d’assurer la fluidité du parcours de soins, et de faciliter l’orientation vers l’aval et améliorer l’information des familles.

La coordination des acteurs œuvrant en faveur de la santé des jeunes est un levier majeur, aussi bien dans les territoires les mieux dotés que dans des zones cumulant les fragilités sur le plan de la démographie médicale.

Comment agir ? Plusieurs enjeux ont été identifiés : Promouvoir les comportements favorables à la santé notamment par un travail sur la littératie, améliorer l’accès aux examens et dépistages dits obligatoires, élargir le champ des dépistages réalisés, assurer la fluidité et la continuité du parcours de santé préventive de l’enfant et faciliter l’orientation vers l’aval. Des perspectives qui s’appuieront comme souvent, sur les liens créés entre les professionnels !