COVID-19 : le vaccin à ARN messager provoque-t-il l’infertilité ?

De l’ARS Hauts-de-France

L’ensemble des données scientifiques actuelles convergent vers un même constat : il n’existe aucun lien entre les vaccins ARNm et l’infertilité chez les femmes vaccinées.

Cette infox s’est répandue aux Etats-Unis, avant d’être reprise partout dans le monde. A son sujet, trois institutions médicales, l’American College of Obstetricians and Gynecologists, l’American Society for Reproductive Medicine et la Society for Maternal-Fetal Medicine, ont rappelé dans un communiqué conjoint qu’ « il n’y a aucune preuve suggérant que le vaccin puisse causer l’infertilité ».

D’après le second rapport de pharmacovigilance sur les effets indésirables des vaccins Covid19 chez les femmes enceintes et allaitantes de l’ANSM, « les données de reprotoxicité des vaccins à ARNm ne montrent pas d’effet sur la fertilité, le déroulement de la grossesse, et aucun effet tératogène, fœtotoxique ou sur le développement post‐natal n’a été rapporté. ».

L’ensemble des données scientifiques actuelles convergent donc vers un même constat : il n’existe aucun lien entre les vaccins ARNm et l’infertilité chez les femmes vaccinées.

Campagnes de sensibilisation

L’ARS Hauts-de-France a produit une série de campagnes de sensibilisation sur la Covid-19. Création d’affiches, partenariats éditoriaux avec les médias, vidéos… Ces campagnes ont vocation à être largement partagées. N’hésitez pas à les diffuser.

Dans les capsules vidéos réalisées par l’ARS Hauts-de-France, ils repartent d’idées reçues issues de véritables messages sur les réseaux sociaux que le Dr. Thomas HULEUX démystifie à partir de la science.

“Le vaccin à ARN messager modifie l’ADN”

“Un vaccin expérimental et développé en 6 mois : je ne suis pas un cobaye”

“Je laisse passer l’été, je verrai bien en septembre s’il y a encore besoin de se faire vacciner”