Sentinelle, un chantier prioritaire du Ségur du numérique en santéTemps de lecture : 1 min

L’opération sentinelle rend ses premiers résultats à l’ANS le 13/09/2023 .  Après  la vague 1 du financement Ségur numérique, le ministère , l’ANS et l’assurance maladie mettent en place  la délégation “SENTINELLE”  qui est chargée depuis Fin 2022 de d’analyser les freins aux usages des services numériques en santé.  Cette observation portent tout particulièrement sur les soins de ville et se combine avec un lien étroit établi auprès des éditeurs en perspective des actions correctives sur  les logiciels référencés.  https://esante.gouv.fr/segur/sentinelle

le premier retour fait état d ‘une réalité bien connue des praticiens, avec deux obstacles majeurs: 

– Le premier porte sur  les Logiciels de gestion de cabinet avec une ” instabilité majeur, de nombreux bugs et des régressions de performances” Les contraintes du Ségur ont également conduit à une détérioration de l’ergonomie qui porte atteinte aux expérience utilisateurs. Le suivi a permis une vague corrective importante, qui est en cours de généralisation avec parfois de très nombreuses versions logiciels successives. Il apparait que ces modification ont été efficaces car le taux d’alimentation de mon espace santé à bondit de 500 %  avec une augmentation significative de près 40% sur le seul mois d’ Août. Par ailleurs la satisfaction des utilisateur est désormais en hausse, montrant les premiers vrais bénéfices du dispositif.

– Le second point noir concerne l’utilisation de l’INS (Identité Nationale en Santé) , “côté médecins (…] une méconnaissance voire une opposition à la démarche perçue “comme un ‘contrôle d’identité'”, un processus chronophage et complexe, et une délégation au secrétariat impossible.” (Tic SANTE)
Malgré cette opposition, l’ utilisation de l’ INS fait toujours partie de la feuille de route….Les praticiens et établissements sont tenus de vérifier l’INS et les logiciels modifient les procédure de qualification. Toutefois, un travail est en cours pour envisager la possibilité de déléguer cette qualification, permettant ainsi de prévoir parfois la possibilité d’un contrôle hors consultation.

Nos derniers articles

Naviguer

Suivez nous sur les réseaux sociaux !