Vous trouverez sur cette page tous les appels à projets et communications auxquels vous pouvez candidater.

Fonds de lutte contre le tabac

ARS Hauts-de-France

La réduction du tabagisme constitue l’un des axes du Projet Régional de Santé de l’ARS Hauts-de-France. Pour mettre en oeuvre cet axe et ainsi participer à la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé, l’Agence  ouvre un appel à projets « Fonds de lutte contre le tabac » du mercredi 18 juillet au vendredi 5 octobre 2018 à minuit.

Cet appel à projets permettra de financer des actions selon 3 axes :

  • Aider les fumeurs à s’arrêter, notamment en mettant en œuvre la démarche « Lieux de santé sans tabac » ;
  • Protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme ;
  • Amplifier certaines actions auprès de publics prioritaires dans une volonté de réduire les inégalités sociales de santé.
L'Agence Régionale de Santé Hauts-de-France

Plateformes Territoriales d'Appui

ARS Hauts-de-France

Les Plateformes Territoriales d’Appui ont été introduites par la loi de modernisation de notre système de santé, du 26 janvier 2016.
3 missions principales leur ont été attribuées :

  • l’information et l’orientation des professionnels vers les ressources sanitaires, sociales et médico-sociales du territoire,
  • l’appui à l’organisation des parcours complexes,
  • le soutien aux pratiques et initiatives professionnelles en matière d’organisation et de sécurité des parcours, d’accès aux soins et de coordination.

En matière de mise en oeuvre, la PTA se constitue à partir des initiatives des acteurs du système de santé avec une priorité donnée aux initiatives des professionnels de santé de ville, et lorsqu’elles existent, aux équipes de soins primaires et aux communautés professionnelles territoires de santé.

Le développement des PTA est l’une des priorités fixées dans le Projet Régional de Santé 2018-2022 de l’ARS Hauts-de-France, à travers l’axe relatif au renforcement des synergies territoriales. Un appel à projets est donc ouvert pour 2018 avec deux fenêtres de candidature :

  • la première sera ouverte du 23 mai au 24 juin 2018
  • la seconde aura lieu en septembre
L'Agence Régionale de Santé Hauts-de-France

Vaccination antigrippale en officine

Appel à candidatures ARS Hauts-de-France

La région Hauts-de-France a été retenue pour participer à une expérimentation, la vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens. Cette expérimentation se tiendra durant la campagne 2018-2019, d’octobre à fin janvier.

Les pharmaciens qui souhaitent s’engager dans cette expérimentation pourront contribuer, aux côtés des médecins, infirmiers et sages-femmes, à la promotion et à la dispensation de la vaccination antigrippale auprès des personnes ciblées par les recommandations vaccinales, à l’exclusion des femmes enceintes, des primo vaccinations et des personnes immunodéprimées.

Pour cela, une autorisation de l’ARS doit vous être délivrée. Vous pouvez adresser votre candidature auprès de l’ARS Hauts-de-France, ou du Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens depuis le 6 juillet et sans date limite. Les autorisations donneront lieu à publication d’un arrêté hebdomadaire sur le site Internet de l’ARS et du Conseil de l’Ordre.

L'Agence Régionale de Santé Hauts-de-France

L'appel à candidatures de PneumoCAP

Participez à l'étude sur les pneumonies aiguës communautaires

Sous l’égide du Collège National des Généralistes Enseignants (CNGE)les départements de médecine générale de Paris Diderot et Paris Descartes lancent la première étude réalisée en médecine générale, par et pour des médecins généralistes, sur les pneumonies aiguës communautaires (PAC), sous le nom de PneumoCAP.

Ce projet de recherche national vise ainsi à identifier les caractéristiques des PAC à pneumocoque parmi l’ensemble des PAC à radiographie pulmonaire positive prises en charge en médecine générale.

Cette étude part d’un constat simple : quelles que soient les hypothèses étiologiques ou les résultats de la radiographie thoracique, les patients pris en charge pour des PAC reçoivent couramment des antibiotiques compte tenu des recommandations françaises de traitement qui ciblent prioritairement le pneumocoque.
Or, toutes les pneumopathies ne sont probablement pas dues au pneumocoque, et seul le pneumocoque constitue une urgence thérapeutique. Cela entraine une sur-prescription d’antibiotiques avec les risques d’émergence de bactéries multi résistantes que cela engendre.

L’objectif de cette étude est donc de caractériser sur le plan clinique, biologique et radiologique les pneumopathies aiguës communautaires à pneumocoque vues en ville parmi l’ensemble des PAC.

Cette étude nécessite la participation d’environ 500 médecins investigateurs, qui seront indemnisés à hauteur de 250€ pour chaque dossier patient complet.

Les inclusions commenceront le 1er septembre 2017 et se finiront le 28 février 2019.

Porteurs de PneumoCAP